Suivre une formation pour devenir pilote de ligne

pilote

Publié le : 19 novembre 20216 mins de lecture

Pour beaucoup, faire carrière dans un avion de ligne est un rêve de gosse… Il parcourt la planète aux commandes d’un Airbus ou d’un Boeing. Décoller, s’envoler, planer, voler… Mais derrière ce job de rêve se cache un poste avec de grandes responsabilités et d’excellentes compétences.

Un pilote de ligne, c’est quoi au juste ?

Chaque jour, les pilotes de ligne assurent le transport de fret ou de passagers à bord d’avions de plusieurs tailles : avions militaires, avions de tourisme ou gros-porteurs. Ses fonctions impliquent de grandes responsabilités.

Avant le départ, le pilote vérifiera l’avion et l’itinéraire, y compris les conditions météorologiques et la quantité de carburant. Il est responsable des passagers et des marchandises transportées, ce qui demande un sang-froid absolu pour maîtriser les imprévus : espace aérien encombré, turbulences, brouillard épais, etc.

Pendant le vol, il vérifie aussi constamment les informations sur l’altitude, le vol, les conditions météorologiques et la direction, et est en mesure de réagir immédiatement lorsqu’un problème survient. Avant d’occuper le poste de commandant de bord, le pilote doit d’abord exercer en tant que copilote pendant plusieurs années. Les pilotes de ligne volent en moyenne 70 heures par mois.

Pour plus d’informations veuillez visiter le site airemploi.org

Que fait un pilote de ligne ?

Le quotidien des pilotes de ligne n’est pas le même. En fonction de leur activité, en particulier du type de voyage qu’ils entreprennent, leurs journées changeront radicalement. Effectivement, les pilotes peuvent effectuer des vols court-courriers (domestiques), moyen-courriers (Moyen-Orient, Afrique du Nord, Europe, etc.) ou long-courriers (Océanie, États-Unis, etc.).

S’il vole sur une courte distance, il passera une journée sur une série de vols, et un pilote longue distance ne peut le faire qu’une fois par jour.

Quel que soit l’itinéraire, les pilotes de ligne arrivent toujours à l’aéroport avant le décollage, et les pilotes doivent être préparés. Il doit rencontrer ses coéquipiers (copilote ou capitaine) et étudier la feuille de route, mettre en place un ordinateur de bord, considérer les risques potentiels et la météo, calculer la quantité de carburant nécessaire, etc. Celui-ci est également en contact étroit avec l’équipage (hôtesse de l’air, steward).

Au cours du vol, le pilote planifie le prochain vol et reste vigilant dans le cas de problème. Les pilotes ont de grandes responsabilités lorsqu’ils voyagent. C’est ce professionnel qui représente les autorités civiles et administratives. En d’autres termes, il est comme un flic à bord, et il est également formé aux premiers secours. Il doit être capable de faire face à n’importe quelle circonstance.

Il effectue aussi les annonces accueillir les passagers et leur fournir des informations sur le vol (heure d’arrivée, turbulences…) et la destination d’atterrissage (remerciements, heure, météo…).

Selon la compagnie et l’itinéraire, les pilotes peuvent travailler pendant de longues périodes et effectuer plusieurs vols (à l’exception des longs vols). Après le dernier vol de la journée, ces derniers rentrent chez eux ou à l’hôtel en attendant le prochain vol.

Qualifications requises pour devenir pilote d’un avion

En tenant compte des responsabilités assignées, les qualifications requises pour faire ce travail varient. Parmi eux, vivacité d’esprit, bonne mémoire et rigueur intellectuelle sont des prérequis, car malgré la forte automatisation du vol, de nombreuses procédures et contrôles restent à appliquer à toutes les étapes du pilotage. Effectivement, en cas de dysfonctionnement ou d’accident imprévu, les pilotes doivent savoir réagir immédiatement tout en restant calmes.

Les pilotes doivent aussi maîtriser l’anglais, la langue internationale de la salle de contrôle. Les pilotes doivent avoir un sens du relationnel et de l’écoute, mais en même temps être capables d’appliquer leurs décisions à l’ensemble de l’équipage. Un bon pilote a également une bonne santé et une bonne endurance. C’est aussi une condition préalable à l’admission.

Formation de pilote d’avion

Il existe 3 façons de devenir pilote d’avion. Formation initiale :

  • La filière d’état, localisée à Toulouse, l’ENAC (École nationale de l’aviation civile) est la voie la plus sélective et la plus prestigieuse. Disponible au niveau bac scientifique + 1 minimum, ce concours est très sélectif (environ 10 places par an), et le succès de ce concours permet de suivre une formation gratuite de deux ans conduisant sur le titre de pilote de ligne.
  • La filière militaire : l’Armée de l’Air inscrit aussi sur concours, si s’engager au minimum pour 10 ans. À la fin de votre carrière et après avoir reçu une formation complémentaire, vous pouvez entrer dans l’aviation civile.
  • La filière payante et privée : la formation « Cadets » et la formation autodirigée

Avec la formation « Cadets », les pilotes potentiels sont formés par la compagnie aérienne financée par la compagnie aérienne, puis recrutés par la compagnie à la fin. La sélection et la formation du Cadet Pilote sont identiques à l’EPL de l’ENAC.

Pour la Formation autodirigée, les pilotes peuvent financer leur formation de façon autonome. À cet effet, il existe de nombreuses écoles privées en France. Si vous souhaitez sortir de l’ENAC avec les mêmes diplômes qu’un étudiant EPL, vous devrez néanmoins débourser environ 100 000 €.

 

Plan du site